« C’est la Loi de la jungle »

La loi du plus fort, vous voilà en train d’expliquer ce principe à votre enfant, l’araignée mange la mouche … et la chaussure écrase l’araignée, c’est comme ça … « Ah oui, Les CP nous commandent, mais nous, les grandes sections on pique les vélos aux petits ! ». Oui, voilà, c’est ça.

Nous sommes toujours la victime de l’un et le bourreau de l’autre.

Si, si, vous aussi, et depuis longtemps. Lorsque votre mère vous confinait dans votre chambre parce que vous aviez soufflé le contenu des 12 œufs dans l’évier pour vous entraîner, vous y entriez la tête basse (dans la chambre, pas dans l’œuf) … juste avant d’attraper votre ours en peluche, que vous bastonniez en silence.

Lorsque cette peste de Rebecca vous avait humilié devant toutes vos amies dans la cour, vous trouviez toujours un truc à reprocher à votre petite sœur en rentrant… histoire de l’envoyer dans sa chambre … pour qu’elle bastonne à son tour ce pauvre « Cracra ».

Aujourd’hui, c’est pareil. Vous arrivez au bureau, êtes d’une humeur maussade, quelque peu bousculée par les attitudes d’une personne qui a l’ascendant sur vous. Vous vous sentez spécialement minable … quand Elle entre. Elle vous regarde, les épaules courbées et l’œil angoissé (un seul, pas les deux), elle tente de vous adresser la parole … mais balbutie un « euh, je peux te, euh, expliquer, en fait, euh, attends … ». Elle ferme la porte du bureau. ERREUR.

Elle vient de réveiller votre instinct de prédateur : vous le savez, c’est spécialement laid, mais en deux phrases vous pouvez l’écraser … pour rien, pour cet homme qui vous malmène, pour ce rhume qui vous fatigue, pour votre responsable de service qui vous excède, pour les bouchons du matin, pour une mauvaise nuit … pour vous soulager. Râââh, c’est moche … mais c’est tentant, un peu comme d’être au régime avec un bol de noix de cajou sous le nez.

Si elle n’ouvre pas cette porte, si elle continue à balbutier, si elle n’arrête pas de s’excuser d’être nulle … vous allez la bouffer. Vous n'allez pas tenir … Attention … Et voilà, elle pleure maintenant ...pfff

MONSTRE